Retour Retour à la liste des fiches
Fiche architecture établie par Lointier Philippe en juin 2004
Type d’édifice  : 
Lavoir (couvert) dit(e) : Lavoir La Font de Galhian
Statut  :  propriété de la commune
Localisation
Commune  :  La Bruguière
Lieu  :  Village
Adresse  :  Font de Galhian (Quartier la )
Cadastre  :  B 527
Implantation  :  en village
Aire d’étude  :  Pays Uzège-Pont du Gard
Département  :  Gard
Région  :  Languedoc-Roussillon
Historique
Epoque  :  19e siècle (?) ; 3e quart 19e siècle
Date  :  1877
Suivant les devis estimatifs du 28/02/1877 et les plans du 28/04/1877 on pourrait dater la construction du lavoir actuellement visible comme étant de 1877..Les archives de la sénéchaussée de Beaucaire conservent la relation d’un procès de 1750 à propos de droit d’eau pour la source de Font de Galhian, rappelant son usage pour alimenter un abreuvoir suivant un acte du 16 juin 1693..En1877, son état justifie une reconstruction, en effet l'agent voyer cantonal, monsieur Avon de Lussan, le mentionne dans son mémoire explicatif comme « de construction très ancienne »..
Description
Matériaux de construction  :  calcaire ; moellon , pierre de taille
Matériaux de couverture  :  tuile mécanique
Lavoir située au sud du village en bordure de la route départementale n°144 en direction de Fontarèche..Le site du lavoir est implanté au sud de l’extension XIXe du village, maintenant inclus dans un environnement bâti et de jardins. En contre bas de la route départementale n° 144, il comprend trois ouvrages réalisés simultanément et qui sont en relation :. un terre plein en herbe au niveau de la route planté d’un jeune tilleul qui se prolonge en pente pour rejoindre le niveau de l’abreuvoir et du lavoir ; une source voûtée y est enterrée et initialement elle s’inscrivait dans un petit édifice de style néo-classique ; aujourd’hui la source est sèche et une maçonnerie de béton disgracieuse couvre la voûte dépassant le niveau du terre plein d’une trentaine de centimètres ; un édicule sans intérêt particulier a été rajouté sur la dalle en béton pour y installer une pompe hors d’usage à ce jour ;.un abreuvoir ovale d’environ 3 x 4 mètres dans ses plus grandes dimensions, entouré d’un seuil de 0,60 m. de haut en pierres taillées avec un cavet formant margelle, ce bassin est envahi par des cannes de Provence, indiquant encore la présence d’eau permanente et la margelle est disloquée, certains éléments de pierre pouvant manquer ;.le lavoir, bâtiment rectangulaire de 10,90 x 6,50 m, est construit en maçonnerie de moellons hourdés au mortier de chaux ; les encadrements des baies sont en pierres de calcaire local présentant pour certaines un début d’érosion éolienne, une large corniche et des chaînages d’angle complètent la modénature mise en valeur par un enduit ocre taloché fin situé en retrait ; à l’intérieur un passage périphérique permet l’accès à deux bacs inégaux en maçonnerie de pierres enduites avec un ciment taloché très fin, le plus petit de forme carrée étant également divisée par une croix en pierre en quatre partie égales ; la toiture à 4 pans est couverte par des tuiles mécaniques qui reposent sur un système de chevrons, pannes et fermes bois (20 x 20). .La façade principale largement ouverte de 4 baies en plein cintre est orientée au sud permettant l’accès au lavoir par un escalier de trois marches reprenant la largeur de deux des baies. Les deux baies latérales ouest ont été bouchées par une petite maçonnerie de pierre ; les murs nord et est sont aveugles. Compte tenu de l’environnement immédiat de murs de jardins et du dénivelé de l’ordre de 2,50 mètres par rapport à la route, cette disposition exclut le lavoir de la vie du village et en fait un lieu en retrait...Un jeu de rampes en terre permet de relier les différents niveaux et de se raccorder soit sur l’esplanade à l’ouest que sur le passage communal à l’est. Le plan d’origine avait prévu des accès empierrés ainsi qu’une pente de 20 % en calade de pierres pour raccorder le plan de l’abreuvoir au niveau de la voie départementale...L’alimentation apparaît faible laissant couler l’eau dans le couloir périphérique. La faible pente du canal d'évacuation des eaux sales rendait impossible son entretien. Son nettoyage complet de a été effectué en 1990. ..
 
Vue de l’angle nord-ouest. © Lointier Philippe (2004).
 
 
Vue de l’angle sud-ouest. © Lointier Philippe (2004).
 
 
Vue sur les différentes composantes du site : l’esplanade avec l’édicule sur la source voûtée, le lavoir en arrière plan.. © Lointier Philippe (2006).
 
 
Plan de localisation, échelle 1/25 000. © IGN.
 
 
Plan de situation. © cadastre.
 


Site par ID-Alizés - Update Art Media Web